Réinventons L’URBANISME COMMERCIAL

image

Oui, le commerce physique a un bel avenir devant lui ! Il faut juste arrêter de penser que le développement croissant de m2 commerciaux est une finalité. Chez etixia, nous avons la conviction qu’il faut d’abord repenser l’espace, l’aménagement commercial et tirer parti de l’existant pour prolonger les belles histoires des lieux de commerce.

Ainsi nous réinventons et redynamisons les zones commerciales. Non seulement pour maintenir et développer leur attractivité mais aussi pour en faire de véritables lieux de vie, dynamiques et durables !

En effet, le logiciel a changé. L’urbanisme commercial n’est plus une seule affaire de commerce. C’est devenu une affaire d’urbanisme tout court. Nous considérons que les lieux que nous redynamisons appartiennent d’abord à ceux qui les utilisent. En les observant et en les écoutant, les solutions se dessinent avec évidence.

Les utilisateurs réclament des lieux avec de nouveaux usages. Alors nous imaginons avec eux des lieux réinventés où se côtoient habitations, activités commerciales, bureaux et services. Qui mieux que les commerçants, les habitants, les élus, les collectivités territoriales ou les associations connaissent leurs territoires et leurs besoins ? Notre démarche de revitalisation des lieux de commerce s’appuie donc sur la co-construction. C’est ce qui garantira, sur le long terme, la pérennité et l’attractivité de ces lieux.

Écouter tout le monde, oui ! Mais aussi écouter le monde et ses évolutions ! En intégrant et en anticipant dans nos projets toutes les nouvelles tendances de consommation, les évolutions du code de l’urbanisme et de la réglementation (loi elan), les projets de loi en cours, les nouvelles politiques publiques, nous développons ainsi toujours une vision d’avance.

Penser autrement l’urbanisme commercial est donc aujourd’hui une nécessité. Pour des raisons commerciales et économiques, évidemment, mais aussi pour répondre aux évolutions sociales et environnementales. Les notions de pérennité et de réversibilité des lieux amènent l’immobilier commercial à se diriger vers des usages que l’on n’imaginait pas auparavant et à participer à la transformation des villes en villes durables.

Et alors que la lutte contre l’étalement urbain et le changement climatique pousse la profession à questionner son modèle, nous avons toujours prôné la justesse des m2. Ni trop grand, ni trop petit : le projet mis en place doit d’abord répondre aux besoins sociaux- économiques du territoire, et veiller à ne pas créer de nouvelles friches commerciales parce qu’il est démesuré. Être partenaire du territoire, c’est avoir une démarche responsable, qui privilégie l’équilibre entre tous les pôles du territoire et leurs complémentarités.

Pour repenser l’avenir des lieux de commerce, nous prenons aussi en compte le devenir même de la périphérie des villes. Les villes s’étendent, les quartiers résidentiels et tertiaires rejoignent les zones d’activité. Jusqu’alors éloignées de l’agglomération, les zones commerciales vont devenir – quand ce n’est pas déjà fait – des quartiers de la ville. La mixité des usages et la porosité entre commerces, logements, tertiaire, loisirs, services prennent alors tout leur sens.

Penser le modèle autrement, c’est aussi écouter les consommateurs qui ont tout autant besoin de commerces de périphérie que de commerces en centre ville. Pourquoi donc les opposer ? À nous de les rendre les plus complémentaires possibles en collaboration avec les pouvoirs publics et tous les acteurs économiques ! Notre conviction est simple : pour être fort et performant à l’heure actuelle, le commerce de périphérie a besoin d’un centre-ville fort, et réciproquement.

Cette nouvelle vision de l’urbanisme commercial inspirée par notre savoir-faire historique et notre ADN commerçant s’applique aujourd’hui dans l’intégralité de nos projets. Et demain, elle pourra en nourrir de nouveaux, en périphérie ou en centre-ville.